lundi 2 octobre 2017

CSE mon club à l’ESI



Lorsque j’ai rejoint l’ESI en 2014, j’ai découvert les clubs de l’école durant mon premier jour. Je me rappelle que le CSE (Club Scientifique de l'ESI) m’a attiré le plus et durant son Welcome Day plus tard, j’ai confirmé que c’était le club que je voulais rejoindre. 

Ses objectifs, sa vision ainsi que les activités qu’il propose m’ont toutes attirées. Je voulais faire partie d’un organisme qui combinait entre la technologie et le fun, un organisme ou j’évoluerais en tant que personne et en tant que future ingénieure et le CSE répondait et réponds toujours à tous ces critères, donc y adhérer était une évidence pour moi.


Mon expérience avec le club en tant que membre active a commencé lorsque j’étais en 2CPI.
J’avais rejoint la section évènements ou j’y ai travaillé durant deux années consécutives.
En tant que responsable d’évènements pour l’année 2016/2017, j’ai pu apprendre beaucoup de choses au sein du CSE (Club Scientifique de l’ESI).

En plus de ce que je cherchais, j’ai retrouvé une famille, un groupe de gens motivés et plein de compétences qui t’aident à faire sortir le meilleur de toi-même.

Chaque année, le CSE choisit les évènements à organiser.

Le choix se fait selon plusieurs critères, on cherche à créer des évènements à impact, des évènements qui rajoutent de la valeur à la communauté. Notre but c’est que le passage de chacun des participants à chacun de nos évènements ne lui soit pas indifférent, qu’il obtienne une vision de l’évènement, qu’il y apprend beaucoup de choses qui lui seront utiles plus tard dans son parcours. 

L’évènement doit aussi créer un network aux participants, qu’ils puissent y faire des contacts ou du moins s’inspirer des speakers et trainers présents.



L’évènement doit être d’utilité et l’idéal est qu’il soit authentique et unique dans son genre.

On cherche toujours que nos évènements soient d’actualité, qu’ils introduisent de nouvelles technologies aux étudiants et participants.

Le CSE, que ça soit à travers ses formations, ses projets ou ses évènements, a toujours joué un rôle important dans l’introduction de l’entreprenariat à l’étudiant. Il offre diverses formations en dehors du domaine d’informatique qui font gagner à l’étudiant beaucoup de compétences qui lui seront utiles dans sa carrière d’entrepreneur.


Chaque année le CSE réalise un ensemble de projets, dont chacun son équipe et son chef de projet, ces projets aident beaucoup les étudiants à acquérir de l’expérience en ce qui concerne la gestion, le travail en équipe et l’organisation. Et enfin, les évènements que propose le CSE immergent l’étudiant dans une ambiance entreprenariat, que ça soit à travers les différents speeches des intervenants, ou à travers l’évènement en lui-même comme Startup Weekend par exemple, qui est un évènement visant à créer une entreprise en un weekend seulement.



Au final, le CSE est beaucoup plus qu’un club à l’ESI. C’est une deuxième école, qui nous apprend beaucoup de choses dans divers domaines. Elle complète la formation de l’ESI, et nous fait acquérir des valeurs qu’on ne trouvera nulle part ailleurs. Personnellement, je ne peux imaginer l’ESI sans le CSE. C’est un club dans lequel s’est forgée une grande part de mon expérience à l’Ecole et qui m’a préparé à faire face au domaine professionnel qu’on devra tous affronter un jour.



Très contente de recevoir Assia Zemir sur Salma Share ,Assia a partagé avec nous son experience en tant que responsable d’évènements de l'année 2016/2017 au sein de CSE Club Scientifique de l'ESI.

J'invite les étudiants à aller découvrir les activités des Clubs de l'ESI   durant les Welcome Day , rejoindre un club peut être a life changing experience 

 Veuillez suivre les activités de CSE sur Facebook 
CSE club  scientifique de l'ESI 



2 commentaires:

  1. waouh, quelle expérience!
    On apprend toujours au sein de l'ESI

    RépondreSupprimer
  2. Je me demande pourquoi l'élite algérienne n'est pas tant considérée.
    faut il payer une connexion internet pour les résidant et faut il bouffer dehors si le resto n'offre guère une alimentation seine.
    faut 'il aussi que le ministère de l'enseignement supérieur croit aux ingénieur de L'ESI.

    RépondreSupprimer