jeudi 21 septembre 2017

Consultant en Organisation et Système d'Information




Amine Hadjoudj, jeune diplômé de l’ESI (Ecole Nationale Supérieur d’Informatique), promo 2016, spécialité SIT (Système d’Information et Technologie), passionné par le sport et la lecture, souhaitant améliorer tout ce qu’il trouve en face et organiser/réorganiser tout ce qui devrait l’être (dans les limites de ses pouvoirs de mortel bien sûr ^^).
Actuellement, j’occupe le poste de consultant en Organisation et Systèmes d’Information au sein d’un cabinet de conseil algérien.

 
  Credit to Anissa Tolba
 
Quelles sont les activités de votre métier ?

Notre rôle consiste à aider les clients (qui sont d’autres entreprises) dans la gestion, l’amélioration, la réorganisation et la modernisation de leurs systèmes d’information(SI).
En d’autres termes, nous faisons tout ce qui est diagnostic de SI, rédaction et mise en place des procédures, assistance dans le choix de nouvelles solutions informatiques, rédaction de cahiers des charges, AMOA  (Assistance à la Maitrise d’Ouvrage )lors des projets d’intégration… c’est du SI pur !


Quelles sont les compétences requises pour exercer votre métier ?

A mon avis, la confidentialité doit apparaitre en tête de liste, c’est plus qu’indispensable, c’est la base sur laquelle le lien de confiance entre le client et le consultant est créé, si cette base n’est pas sure alors c’est tout le projet qui risque de tomber en ruine.

Une bonne communication est toujours nécessaire pour faire comprendre, mais aussi pour comprendre les autres (les clients, les utilisateurs du système et les intégrateurs… mais aussi son propre équipe bien sûr !)

Un sens profond d’analyse, ça aide à faire attention aux détails tout en reliant les grandes parties du puzzle.



Quelles sont les connaissances acquises à l'ESI et que vous êtes en train d'utiliser ?
Sans doute, beaucoup de ce que j’ai appris pendant mon cursus à l’école m’était utile dans ce métier, comme les travaux en mode projet, les modules de gestion des SI, les cours de comptabilité et d’économie, mon PFE…

Mais croyez-moi, ce qui m’a aidé le plus, c’est la capacité d’affronter tout le temps de nouveaux problèmes, de faire des recherches sur des sujets qui me sont inconnus et d’apprendre rapidement ce qu’on a besoin d’utiliser dans tel ou tel projet.

Ps : ce n’est pas étonnant à ce niveau-là si on se rend compte que, avant 1 semaine des examens finaux à l’école, on était prêt à réviser même un module chinois sur l’élevage des tortues en culture nicaraguayenne et passer son examen (non je n’abuse pas là).

Je tiens à reconnaitre ici que les histoires de MM. Ould Kara, Chalal, Ghoumari et Benyahia m’étaient très bénéfiques aussi, merci à eux au passage.

Quels sont les challenges de ce métier ?

Dans ce type de métier, le travail sur le terrain nous amène souvent à rencontrer une multitude de personnes avec différents caractères et mentalités, travaillant dans divers métiers, on doit parler à chacune d’elles la langue qu’elle comprend et on a intérêt à les comprendre tous surtout.

En plus, on se retrouve souvent obligé à faire face à la résistance au changement, à rassurer les collaborateurs qu’on n’est pas là pour leur compliquer l’existence et qu’on ne cherche pas ce qui fonctionne mal pour les sanctionner, mais au contraire, que notre finalité c’est d’améliorer leur vie au travail.

Un autre point que je souhaiterais signaler, et qui n’est pas vraiment un challenge, mais j’ai préféré ne pas le laisser pour la fin (si tu es d’accord Salma :)
 
 J’ai remarqué que le nombre d’étudiants de l’ESI effectuant leur stage de fin d’études au niveau des cabinets de conseil est très limité, je suppose que c’est dû au fait que la partie "développement" est souvent très négligeable (voire inexistante) dans ce type de projets, ce qui risque de poser un problème lors de la validation du sujet en début d’année.

Par contre, les étudiants issus d’autres écoles comme Polytechnique, ENSM ou ESAA… n’ont pas cette difficulté, ce qui leur rend l’accès au domaine de conseil en SI plus facile.

Donc je voudrais solliciter les responsables de l’école pour prendre ces faits en considération et garantir plus de flexibilité dans la gestion des PFE, afin que le développement, qui est censé être un avantage pour nous, ne soit pas une difficulté qui empêche nos futurs consultants de commencer leur expérience professionnelle le plus tôt possible dans le domaine du conseil.

Conseil à nos étudiants qui veulent emprunter ce chemin 

Si vous pensez que vous êtes fait(e) pour ça alors n’hésitez pas, si vous vous sentez doué(e) pour ce domaine alors n’hésitez pas, si vous aimez vraiment ce métier alors que vous ne trouvez pas assez de compétences en vous alors n’hésitez pas aussi, essayez juste de vous améliorer quotidiennement, d’augmenter vos forces et de diminuer vos faiblesses, c’est en forgeant qu’on devient forgeron.




Je remercie mon invité le Consultant en Organisation et Système d'Information Amine Hadjoudj 

Amine nous a donné un aperçu sur le métier de consulting en Algérie .

Un métier en cours de développement en Algérie .

Nos entreprises ont besoin de ce métier pour améliorer leur organisation et développer  leurs processus métiers .

Nos entreprises ont besoin de vos compétences pour devenir plus meilleures .

Donc si vous êtes fait pour le  SI,le consulting est une carrière envisageable....je vous invite à développer vos compétences...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire