jeudi 21 septembre 2017

Consultant en Organisation et Système d'Information




Amine Hadjoudj, jeune diplômé de l’ESI (Ecole Nationale Supérieur d’Informatique), promo 2016, spécialité SIT (Système d’Information et Technologie), passionné par le sport et la lecture, souhaitant améliorer tout ce qu’il trouve en face et organiser/réorganiser tout ce qui devrait l’être (dans les limites de ses pouvoirs de mortel bien sûr ^^).
Actuellement, j’occupe le poste de consultant en Organisation et Systèmes d’Information au sein d’un cabinet de conseil algérien.
 
 

Quelles sont les activités de votre métier ?

Notre rôle consiste à aider les clients (qui sont d’autres entreprises) dans la gestion, l’amélioration, la réorganisation et la modernisation de leurs systèmes d’information(SI).
En d’autres termes, nous faisons tout ce qui est diagnostic de SI, rédaction et mise en place des procédures, assistance dans le choix de nouvelles solutions informatiques, rédaction de cahiers des charges, AMOA  (Assistance à la Maitrise d’Ouvrage )lors des projets d’intégration… c’est du SI pur !


Quelles sont les compétences requises pour exercer votre métier ?

A mon avis, la confidentialité doit apparaitre en tête de liste, c’est plus qu’indispensable, c’est la base sur laquelle le lien de confiance entre le client et le consultant est créé, si cette base n’est pas sure alors c’est tout le projet qui risque de tomber en ruine.

Une bonne communication est toujours nécessaire pour faire comprendre, mais aussi pour comprendre les autres (les clients, les utilisateurs du système et les intégrateurs… mais aussi son propre équipe bien sûr !)

Un sens profond d’analyse, ça aide à faire attention aux détails tout en reliant les grandes parties du puzzle.



Quelles sont les connaissances acquises à l'ESI et que vous êtes en train d'utiliser ?
Sans doute, beaucoup de ce que j’ai appris pendant mon cursus à l’école m’était utile dans ce métier, comme les travaux en mode projet, les modules de gestion des SI, les cours de comptabilité et d’économie, mon PFE…

Mais croyez-moi, ce qui m’a aidé le plus, c’est la capacité d’affronter tout le temps de nouveaux problèmes, de faire des recherches sur des sujets qui me sont inconnus et d’apprendre rapidement ce qu’on a besoin d’utiliser dans tel ou tel projet.

Ps : ce n’est pas étonnant à ce niveau-là si on se rend compte que, avant 1 semaine des examens finaux à l’école, on était prêt à réviser même un module chinois sur l’élevage des tortues en culture nicaraguayenne et passer son examen (non je n’abuse pas là).

Je tiens à reconnaitre ici que les histoires de MM. Ould Kara, Chalal, Ghoumari et Benyahia m’étaient très bénéfiques aussi, merci à eux au passage.

Quels sont les challenges de ce métier ?

Dans ce type de métier, le travail sur le terrain nous amène souvent à rencontrer une multitude de personnes avec différents caractères et mentalités, travaillant dans divers métiers, on doit parler à chacune d’elles la langue qu’elle comprend et on a intérêt à les comprendre tous surtout.

En plus, on se retrouve souvent obligé à faire face à la résistance au changement, à rassurer les collaborateurs qu’on n’est pas là pour leur compliqué l’existence et qu’on ne cherche pas ce qui fonctionne mal pour les sanctionner, mais au contraire, que notre finalité c’est d’améliorer leur vie au travail.

Un autre point que je souhaiterais signaler, et qui n’est pas vraiment un challenge, mais j’ai préféré ne pas le laisser pour la fin (si tu es d’accord Salma :)
 
 J’ai remarqué que le nombre d’étudiants de l’ESI effectuant leur stage de fin d’études au niveau des cabinets de conseil est très limité, je suppose que c’est dû au fait que la partie "développement" est souvent très négligeable (voire inexistante) dans ce type de projets, ce qui risque de poser un problème lors de la validation du sujet en début d’année.

Par contre, les étudiants issus d’autres écoles comme Polytechnique, ENSM ou ESAA… n’ont pas cette difficulté, ce qui leur rend l’accès au domaine de conseil en SI plus facile.

Donc je voudrais solliciter les responsables de l’école pour prendre ces faits en considération et garantir plus de flexibilité dans la gestion des PFE, afin que le développement, qui est censé être un avantage pour nous, ne soit pas une difficulté qui empêche nos futurs consultants de commencer leur expérience professionnelle le plus tôt possible dans le domaine du conseil.

Conseil à nos étudiants qui veulent emprunter ce chemin 

Si vous pensez que vous êtes fait(e) pour ça alors n’hésitez pas, si vous vous sentez doué(e) pour ce domaine alors n’hésitez pas, si vous aimez vraiment ce métier alors que vous ne trouvez pas assez de compétences en vous alors n’hésitez pas aussi, essayer juste de vous améliorer quotidiennement, d’augmenter vos forces et de diminuer vos faiblesses, c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

 


Je remercie mon invité le Consultant en Organisation et Système d'Information Amine Hadjoudj 

Amine nous a donné un aperçu sur le métier de consulting en Algérie .

Un métier en cours de développement en Algérie .

Nos entreprises ont besoin de ce métier pour améliorer leur organisation et développer  leurs processus métiers .

Nos entreprises ont besoin de vos compétences pour devenir plus meilleures .

Donc si vous êtes fait pour le  SI,le consulting est une carrière envisageable....je vous invite à développer vos compétences...




mercredi 20 septembre 2017

Impact@Work




Inspiré par les valeurs Algériennes ancestrales et conscient de la nécessité d’accompagner la première généralisation d’entrepreneurs sociaux en Algérie, le Centre Algérien d’Entrepreneuriat Social en partenariat avec Enactus a l’honneur d’organiser la compétition nationale qui viendra clôturer le premier et le plus grand programme d’accompagnement des étudiants Algérien à la création d’entreprise a impact social intitulé « Impact@Work ». 

 
 
Lancé en Octobre 2016, avec près de 1000 étudiants touchés seulement lors de sa première édition, le programme fera encore preuve d’engagement et de transparence lors de la compétition nationale où une dizaine des projets les plus prometteurs seront jugés par un jury d’experts devant une audience de plus de 500 personnes, composée principalement d’acteurs clé du secteur de l’économie sociale.

A propos du programme Impact@Work

Le programme Imacp@Work visant non seulement la sensibilisation et la formation à l’entrepreneuriat social de plus de 2000 étudiants Algérien, a comme spécificité d’accompagner les futurs jeunes entrepreneurs sociaux jusqu’à la réalisation de leur projets sociaux et l’introduction de leurs produits ou services à impact social sur le marché Algérien.


Aujourd’hui, suite aux divers séminaires, formations, ateliers et bootcamps accélérés suivis de multiples compétitions, le programme est fier de la grande famille Impact@Work qu’il a pu former durant sa première édition, démarrée initialement avec 56 équipes issues d’une douzaine d’établissements d’Alger et de Boumerdès comme première étape, et par rapports auxquels  Monsieur Karim Djerboua, le fondateur de l’institut CISCO de l’entrepreneuriat en Californie, a déjà exprimé son optimisme lors de la première étape du programme. 

Objectifs du programme

L’objectif du programme est de développer à travers des sessions d’inspiration, de sensibilisation, de formations et des sorties sur terrain, les compétences entrepreneuriales, managériales et humaines d’environ 2000 étudiants Algériens issus d’une vingtaine d’établissements universitaires d’Alger, de Boumerdès et d’Oran.


Quelques projets participants    

 Les projets participants sont aussi variés que leurs établissements qu’ils représentent et ils ont choisi de traiter des problèmes environnementaux en premier lieu (26% des projets), à l’image de « Repaper » qui propose des produits thermiques et de la matière isolante à base de papier recyclé ; D’autres ont choisi d’avoir un impact sur le marché de l’emploi (24% des projets participants) tel que « X-Bridge » qui œuvre pour la réinsertion socio-professionnelle des détenus libérés el Algérie ; Le secteur de la santé passe en troisième position (14% des projets) et l’un des projet les plus prometteur du secteur est « Pharma+ » qui propose une plateforme en ligne regroupant la base de donnée des pharmacie de Boumerdès. Les autres secteurs tel que le tourisme, l’agriculture, l’énergie, l’artisanat et la sécurité vont aussi être au rendez-vous le jour de la compétition ou ils seront jugés à la base d’une grille d’évaluation préétablis par des experts du domaine avec des critères d’innovations, de la réalisabilité commerciale et financière, et la pertinence de la solution sociale proposée. 


Le Centre Algérien d’Entrepreneuriat Social

Le Centre Algérien d’Entrepreneuriat Social a été créé en 2013 par un groupe d’individus qui ont envisagé la possibilité de remédier aux problèmes socio-économiques du pays à travers la sensibilisation et la promotion de l’entrepreneuriat social en Algérie. Le but étant de promouvoir ce concept qui est nouveau en Algérie et de soutenir et accompagner par la suite les entrepreneurs sociaux dans la création et la pérennisation de leurs entreprises à impact social. 



Initialement, c’est l’entrepreneur social et ingénieur IT Yanis Bouda qui en a pensé suite à une formation en entrepreneuriat social à l’université du Connecticut aux USA, ensuite il a réussi de convaincre d’autre co-fondateurs et co-fondatrices à le rejoindre. Aujourd’hui c’est la présidente Meriem Benslama qui a pris le flambeau accompagnée par un groupe de jeunes Algérie très talentueux et très ambitieux et surtout qui croient en la force de telles initiatives.
Pour plus de details sur l’équipe :ASCE


 

Les missions d’ACSE

Etant conscients des défis socio-économiques qu’affronte notre pays, leur mission est d’apporter des solutions innovantes, pertinentes et durable aux questions cruciales de chômage, la dynamisation des régions et des populations enclavées, l’autonomisation des femmes et l’insertion socio-professionnelle des personnes vulnérables…

Après des années de travail acharné de sensibilisation, aujourd’hui, le centre est fier de proposer plusieurs initiatives : des camps d’orientation, des seminaires et des ateliers au profit des jeunes lycéens et universitaires, et en outre Impact@Work qui est le programme phare du centre avec pour objectif de former 2000 étudiants Algériens en Entrepreneuriat social et d’accompagner par la suite les projets proposant les solutions les plus pertinentes.

La différence entre entrepreneuriat classique et entrepreneuriat social  

Aujourd’hui, il y a plusieurs alternatives qui s’offrent aux entreprises ou organismes qui souhaitent avoir un impact social et cela peut se manifester sous la forme d'un partenariat avec les associations, la responsabilité sociale des entreprises ou autres. Cependant, bien qu’il n’y ait pas une définition unanime de l’entrepreneuriat social, beaucoup d’experts s’entendent sur le fait qu’une entreprise sociale doit avoir une mission sociale comme sa raison d’être, c’est-à-dire, la raison pour laquelle elle a été créé en premier lieu et sans laquelle elle ne pourra pas exister. Par ailleurs, certaines écoles de pensée, notamment anglaises, ont récemment tenté de la définir comme étant une entreprise qui réinvestie au moins 50% de son revenu dans la réalisation de sa mission sociale.

L’entreprise sociale et la crise économique

On ne peut pas répondre à cette question en quelques lignes, mais une chose est sûre c’est que l’entrepreneuriat social permet aux jeunes Algériens de créer le changement qu’ils souhaitent voire dans leur pays à travers des moyens créatifs et innovants et surtout constructifs. Par ailleurs, il n’y a nul doute, que l’entrepreneuriat social permet de créer de l’emploi en Algérie surtout que nous avons fixé un certain nombre de bénéficiaires à deux pour tous nos projets. En outre, il est important de noter que la mesure d’impact de ces entreprises sociales est primordiale pour garantir leur efficacité et leur pérennité sur le long terme.

Les challenges des entreprises sociales

Le premier challenge est la nécessité d’avoir un statut juridique spécifique aux entrepreneurs sociaux, leur garantissant l’allègement de la procédure de création de leurs entreprises et une fiscalité adaptée. Cependant, pour ce faire, nous avons besoin d’un grand travail de sensibilisation en amont au rôle et à l’impact de telles initiatives sur notre environnement et notre société.

Un dernier mot …

Nous avons toujours cru que les jeunes et les étudiants Algériens sont une véritable force du pays que nous sommes déterminés à exploiter. Durant la première édition du programme, nous avons cru en eux et aujourd’hui nous sommes fiers des résultats qui se voient déjà dans le secteur l’environnement, la santé l’éducation et même l’énergie. 


A cette occasion, nous lançons un appel à tous les étudiant(e)s Algériens à s’inscrire à la deuxième édition du programme afin de rejoindre la toute première génération d’entrepreneurs sociaux Algérie sur ce lien :

 

Pour nous contacter :

Présidente du programme : Meriem Benslema
Chargée de communication : Maria Mecheri
Tel : 06 74565105/ 0556869343
 Email : contact@acsedz.com
Siteweb : ACSE
Adresse : 08 Rue Hassani Yessad 16004 Alger Centre





Nous sommes aussi disponibles sur :

Twitter: @ACSE_ALGERIA
Instagram: impact_at_work
Linkedin: ACSE ALGERIA





J’encourage l'équipe ACSE à continuer ses activités qui contribuent énormément au développement de l'esprit entrepreneurial chez nos étudiants algériens.


J’invite nos étudiants à postuler à la 2ème édition du programme Impact@Work

Je tiens à remercier mon invitée Maria Mecheri , en lui souhaitant beaucoup de réussites dans ses missions en tant que  Chargée de communication de ACSE.

jeudi 17 août 2017

Au début de ma carrière …


Quand j’étais étudiante, j’attendais impatiemment ce jour d’obtention du diplôme et soit disant « Nthna mn 9raya o 5bich o ksra rass»
Juillet 2015, diplômée de l’ESI et contrairement à ce que j’ai pensé le vrai « Ksar rass » avait commencé.



Moi : Qu’est-ce que je veux faire ???
Salma : Je ne sais pas ??? chuuuuuuuuuuuuuuuuuut, j’ai besoin de me reposer, je pense que c’est mérité après mes 5ans de l’ESI.
Moi : Tu as 4 options ?

Salma : Alors ! Qu’est-ce que tu me proposes ?

Moi : Diplômée de l’ESI « plastk mchi hna» fais les démarches comme tes camarades.
Salma : mmmmmmmm, ça l’air intéressant mais ce n’est pas ce que je veux
Moi : A bon ??? Tu ne veux pas partir à l’étranger ? Qu’est-ce qui t’empêche ? ta famille ???
Salma : Non, ma famille m’encourage d’y aller. Mon père est prêt de vendre sa voiture pour prendre en charge mes études à l’étranger.
Moi : Alors c’est quoi ton empêchement ? Pourquoi tu ne fais pas comme tes camarades ?
Salma : premièrement, arrête de me comparer à mes camarades. Deuxièmement, mes camarades ont des objectifs bien déterminés mais pas moi
Moi : Des objectifs ??? Pourquoi tu compliques l’existant ??? « ro7i bark »
Salma: they say "The best car in the world will not take you to the right place if you do not know where you want to go."
Moi : kima ta7bi ! on passe à la 2ème option ?
Salma : vas y,



Moi : Puisque t’as décidé de rester en Algérie, il te reste 3 options
Salma : Aya Hamdoallah que les 3 options restantes sont possibles en Algérie, yallah
Moi : Pourquoi t’as fait un master académique ?
Salma : C’est clair pour pouvoir faire une thèse du doctorat c.-à-d. avoir l’accès.
Moi : Quand tu comptes le faire ?
Salma : je ne sais pas !
Moi : Hadi tani, tu ne sais pas,
Salma : Eih, je ne sais pas ! Au fait, je m’intéresse à la recherche
Moi : m3lich ! J’ai une information pour toi peut être ça peut t’aider à trancher.si tu veux le faire maintenant ou pas ?
Salma : c’est quoi cette information ou ce critère d'aide à la décision ?
Moi : t’es jeune fraiche diplômée, t’as l’esprit d’étudiant donc tu peux enchainer tes études sans aucune difficulté.
C’est possible d’entamer une carrière professionnelle ensuite s’orienter vers une carrière académique, mais ça va être difficile pour ton cas.
Salma : Pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai comme difficultés ?
Moi : tu n’es pas passionnée par la recherche, en plus t’as pas un sens d’orientation donc je ne peux pas prévoir ton avenir.
Salma : Je n’ai pas compris ?!
Moi : Si tu optes pour la recherche, fais-le maintenant, je sais que c’est une option et pas une passion. Je sais très bien si tu trouves un JOB passionnant, tu ne vas jamais revenir à la recherche pas uniquement pour l’argent mais beaucoup plus pour ta passion
Salma : Passion  ma3ndich ! .La recherche m’intéresse comme carrière donc je vais essayer cette option.
Envie de savoir ce qui m’est arrivé, veuillez lire cet article :

رحلة البحث عن الدكتوراه



Moi : On est le 18 octobre 2015, Qu’est-ce que tu comptes faire ?
Salma : Je suis épuisée et Je veux dormir maintenant
Moi : On est le 19 octobre 2015, t’as des plans en tête ?
Salma:Je ne veux pas perdre mon temps, je suis officiellement « JOB SEEKER »
Moi : mmmmmmmmm, pour ne pas dire « Chômeuse »
Salma : il y a une grande différence entre « Chômeuse » et « JOB SEEKER »
Moi : et c’est quoi la différence ???
Salma : Chômeur = une personne qui fait rien, une personne qui travaille pas, une personne qui se plaigne tout le temps, une personne comme moi si elle devient chômeur son radio sera ...
Moi : bla ma t9oli 3labali « Diplômée de l’ESI, résidente à Hassi Messaoud et Sans boulot » la blague n’est-ce pas ? Cependant c’est quoi le travail d’un «JOB SEEKER » ?
Salma : Bonne question, FYI le job seeker travaille plus qu’un salarié
Moi : comment ???
Salma :
1- Job Seeker apprend à rédiger son CV
2- Job Seeker apprend à remplir son profil sur LinkedIn
3- Job Seeker s’inscrit sur des sites d’emploi comme emploitic et novojob
4- Job Seeker remplit son profil sur les sites d’emploi
5- Job Seeker s’inscrit sur les sites d’entreprises
6- Job Seeker apprend comment rédiger un mail de motivation
7- Job Seeker apprend comment rédiger une lettre de motivation
8- Job Seeker apprend comment passer un entretien d’embauche
9- Job Seeker développe son réseau professionnel quotidiennement
10- Job Seeker développe ses compétences quotidiennement
11- Job Seeker travaille son personal branding quotidiennement
12- Job Seeker est toujours à la recherche des réponses
13- Job Seeker essaye de touver des réponses aux questions les plus difficiles
Moi : Quels sont ces questions ?
Salma: 3 Question globales

Qui suis-je ?
Qu’est-ce que je veux ?
Quel sont les problèmes que je veux résoudre ? 
En d’autre terme quels sont le challenges passionnants pour moi ?

Envie de savoir mes premiers pas dans cette aventure je vous invite à lire

رحلة البحث عن عمل


Moi : On est 19 Novembre 2015, kch entretien Mlle Job Seeker ?
Salma : Oui, j’ai passé quelques entretiens mais il y a rien pour le moment, j’ai pas de feedback ni positif, ni négatif
Moi : C’était comment ?
Salma : Mes entretiens ressemblent à peu près à l'entretien de Farah
Moi : OK, on attend ,la patience est aussi bonne ,n’est-ce pas ?
Envie de découvrir l’entretien de Farah, veuillez lire son histoire

مقابلة عمل بين القبول والرفض




Moi : on est le 05 Décembre 2015, kch jdid ?
Salma : Non mais je commence à penser à l’option 4
Moi : Projet en tête ?
Salma : Oui et Non
Moi : Comment ça ? soit Oui soit Non
Salma : je commence à m’ennuyer de ce processus itératif d’un job seeker et je veux passer à autre chose
Moi : comme quoi ?
Salma : Business woman, je veux commecer mon propre projet ,tu sais « l’attente est un état d’esclavage » selon Ahlem Mostaghanemi .
Moi : Ok, mais entreprendre en quoi ?
Salma : je ne sais pas, je n’arrive pas à trouver un challenge passionnant
Moi : hhhhhhhhhhhhh ,ok « Mlle qui sait pas » je te laisse dormir peut être tu le sauras demain
Salma : à Demain



Le téléphone sonne
Salma : Alo …
La personne au téléphone : Alo Mlle Salma …, C’est le Coordinateur RH Schlumberger ,
Félicitation ! vous êtes retenue pour la position Data Management Engineer , veuillez-vous présenter demain pour signer votre contrat et veuillez ramener votre dossier avec vous .


J’ai intégré le Projet RTOM (Real Time Operations Management ) ,qui assure la supervision en temps réel de 84 appareils de forage (RIG).Les OSE (Operation Support Engineer) ou l’équipe front office effectue le suivi à distance au niveau du ROC (Remote Operation Control) situé dans la division forage de SONATRACH à Hassi Messaoud .




Back Office Team ( nôtre équipe) s'occupe de :
La connexion et la déconnexion des rigs;
La supervision de la transmission des données ;
L'administration de la plateforme data management;
L'assistance technique à l'équipe front office.

Etant Data Management Engineer ,J’étais responsable de :
Gérer les données transmises en temps réel au serveur du client.
Organiser les données selon leur structure.
Archiver les données.
Livrer les données au client.




J’ai occupé ce poste durant 8 mois, le contrat du projet entre Sonatrach et Schlumberger a pris fin le 23 Juillet 2016.

C’était une expérience exceptionnelle «1er JOB », j’ai découvert un nouveau métier, qui est les Hydrocarbures. J’ai vécu un cas réel d’un projet d’aide à la décision en temps réel.
Les histoires de Mr Ould Kara se déroulaient devant mes yeux, Relation Client et Prestataire de service…
Quant à l’équipe, je peux dire que l’ambiance était formidable « I was the last comer to RTOM»
J’ai gagné des frères et des mentors , le concept «Manager » n’existait pas pour moi …
Durant cette période, j’ai pu maintenir l’équilibre entre mon travail et ma vie associative, le management était flexible et très compréhensif quand il s’agit d’un engagement associatif.
En ce qui concerne l’informatique, je n’ai pas appris grand-chose surtout que j’ai rejoint l’équipe à la fin du projet …

De cette expérience, j’ai retenu 5 leçons :
1- Si tu n’es pas le TOP dans ton domaine, pense à travailler pour le devenir
2- Si tu n’aimes pas ton domaine, change – le, je sais que c’est difficile mais ça vaut le cout.
3- Il n’y pas un job éternel, une crise économique est largement suffisante pour passer d’un salarié avec un contrat CDI à un JOB SEEKER
4- Si le Business se termine, les bonnes relations avec les bonnes personnes ne se terminent jamais
5- Les bonnes relations avec les bonnes personnes prennent une nouvelle forme



24 Juilllet 2016 , Job Seeker de nouveau !
Moi : Tu vas reprendre le processus itératif d’un job Seeker ?
Salma : Pas pour le moment, j’ai des activités à faire
Moi : comme ???
Salma : Je vais ouvrir un blog , je vais passer mes vacances avec mes copines ,je vais assister la formation Communication et Leadership de Dale Carnegie ,je vais former les participants de l’atelier « Build Your Business » et je vais visiter ma famille à Constantine .
Moi : c’est fini les vacances ! C’est quoi ton programme ?
Salma : Je n’ai pas de programme sincèrement je ne veux pas travailler dans l’informatique
Moi : Dans quel domaine alors ?
Salma : il y a 2 domaines qui me passionnent ONG mais pas d’opportunités à Hassi Messaoud et RH
Moi : ONG ok, je te comprends les activités, les associations … Mais RH ??? t’es sure !!!
Salma : Oui RH, je ne savais pas que je suis faite pour ce domaine. Je viens de le découvrir
Moi : comment tu l’as découvert ?
Salma : les activités associatives et la lecture
Moi : Sache bien que personne ne va te faire confiance et te recruter, ni diplôme, ni expérience. Ni walo .Donc oublie.
Salma : je sais et t'as raison 


Le téléphone sonne …Alo …Mlle Salma … Oui
La personne au téléphone : Nous somme l’entreprise …Nous avons reçu votre CV, ça fait presque 9 mois …
Salma : mmmmmm , Personnellement ,j’ai pas postulé à votre entreprise
Moi : mais je suis sure que quelqu’un de mon réseau l'avait déposé chez vous, je me souviens j’ai donné des copies à tout le monde… ya3tih sa7a ali 7at CV… wallah kain espoir après 9 mois tfakrouni
Le recruteur : Nous avons un projet d’archivage et nous avons besoin de quelqu’un qui a de l’expérience dans ce domaine et j’ai remarqué que t'en as …
Salma : Oui .deux expériences, Projet Système d’Information de 4ème année et Trésor ESI
Moi : Eihhhhhhhhhhh wallah les activités extaacdémiques comptent et même les projets de l’ESI
Le recruteur : êtes-vous intéressée ?
Salma : Oui …j’aimerais bien découvrir cette opportunité
J’ai pris le téléphone et j’ai contacté mes mentors car j’avais besoin d’un conseil
Alo ….j’ai reçu une opportunité et je ne sais pas si je vais l’accepter
Mentors : Pourquoi ?
Salma : je ne veux pas continuer dans l'Informatique, je veux des activités, je veux travailler avec les personnes.
Mentor1 : Salma, il faut faire un choix soit ta carrière professionnelle, soit tes activités, pense d’une manière réaliste ne soit pas idéaliste, de ma part je te dis vas-y essaye tu n’as rien à perdre
Mentor 2 : Pour que tu puisses travailler dans les RH, il te faut un MBA, un TS, un Master …je sais que tu as la volonté pour étudier mais tu as deux contraintes temps et argent. Temps pour étudier et travailler au même temps et argent pour sponsoriser tes études surtout MBA ça coute chère …
Mentor 3 : Tente ta chance, essaye, on dit «mieux vaut regretter ce qu'on a fait que regretter ce qu'on n'a pas fait.»
J’ai suivi leurs conseils HEUREUSEMENT et j’ai abandonné le poste après une semaine
C’est décidé, je ne reviens plus jamais à l’informatique. Le problème n’était ni dans l’entreprise, ni dans le projet, ni dans l’équipe qui m’a accueillie chaleureusement …le problème était en moi…perdue encore une fois …
Mon père : Pourquoi t’as fait 5ans à l’ESI ? 3lach 3lik waj3 ras ?
Mon frère : t’es une folle, tu parles de passion en Algérie…quand je lis tes articles ou publications, je me demande sur quelle planète tu vis ???
Ma famille m’a supportée comme vous voyez … mes mentors étaient mes meilleurs conseillers …je continue à le dire …si pour un conseil professionnel éviter la famille …quand il s’agit de leurs proches ...ils pensent par leurs émotions …
Envie de savoir le rôle d’un mentor …. Veuillez consulter cet article

My Mentor



Connectée sur Linkedin comme d’habitude,
Le 28 octobre 2016, je reçois une notification par mail « annonces sur mesure », J’ouvre l’email …
Offres IT, Marketing ,ventes , logistique …
Enfin Linkedin commence à comprendre mon profil et il me propose des opportunités loin del’informatique… Et quelle surprise, Linkedin me suggère un Poste Assistant RH à Hassi Messaoud
Mais quelle chance ! LinkedIn comprend mon profil mieux que mon entourage …
Sans plus tarder, j’ai y postulé …
Mi November 2016, j’ai rencontré mon voisin ,
Mon voisin : qu’est-ce que t’es devenue ???
Salma : Job Seeker
Mon voisin : c’est malheureux qu’une personne comme toi diplômée d’une grande école et sans boulot
Salma : Oui, au fait, je participe à ce drame, je ne veux pas travailler par mon diplôme
Mon voisin : Ah là, je comprends. Écoute, je vais voir de mon côté et te mettre en contact avec mon réseau
Salma : Merciiiiiiiiiiii , je t'en serais reconnaissante
Le 28 Novembre 2016, le téléphone sonne, Salma va à l’entreprise … Monsieur … veut te voir …
Mais quelle coïncidence !
Ça fait un mois que j’ai postulé …et mon voisin m’organise l’entretien …
Oh …Mon rêve …l’opportunité vient jusqu’à moi …les RH I’m coming



J’ai frappé la porte ….Hello
Miss Salma, my friend told me a lot about you …Please tell me about yourself
parolé …parolé… parolé
The recruiter: What do you want? How can I help you?
Salma: Easy, you look for HR assistant and I’m here ready to start
The recruiter: Sorry, but I can’t hire you
Salma (shocked): why ??? I know, I don't have neither HR degree nor HR experience but I’m fast learner and curious so don’t worry at all
The recruiter (smiling): you’re “OVERQUALIFIED”
Salma (shocked): Sorry ,please can you explain ? I don’t get it?
Moi (lol): overqualified with 0 diploma and 0 experience, Are you kidding me ???
The recruiter: You have an ENGINEER Degree, I can’t hire you as an ASSISTANT.I can’t give you the salary that you deserve miss Salma.
Salma : My priority is my HR career and not my salary. I believe that career comes first than salary .I’m ready to scarify. Please give me a chance.
The recruiter: So I’m sorry to tell you’re not a perfect fit for this position!
Je suis rentrée chez moi, le cœur brisé, j’ai découvert que je n’ai pas assez de connaissances en RH pour comprendre sa réaction.



Je commence à perdre confiance en moi, mon diplôme d’ingénieur joue contre moi et mon dernier salaire aussi …le marché ne va pas m’accepter …
Que dois-je faire ???
Moi : 1er Décembre 2016, kch solution ?
Salma : je vais continuer la recherche mais pas dans les RH, je vais travailler n’importe quoi sauf l’informatique, je ne reviens pas en arrière, je vais explorer toutes les opportunités et je vais frapper toutes les portes.
Moi : Décembre 2015, je t’ai demandé si t’as des p
rojets en tête ? Décembre 2016, je te repose la même question ?
Salma : Oui, mais ça sera la dernière option, je n’ai pas du sponsor pour le moment, ns79 drahm
Moi : C’est quoi ton projet ?
Salma : tu vas le découvrir très prochainement, normalement, tu me connais bien, si je fais un Business, ça sera de l'entrepreneuriat sociale, un 3ème domaine passionnant
Moi (perplexe): je ne sais pas, ou-ce que vont t’amener tes passions ?
Salma : Je ne sais pas ! je vis le jour au jour , je suis comme ça …je ne cherche pas à savoir qu’est-ce qui va se passer demain … sauf que je vais voyager demain à …

Le téléphone sonne … Alo ...Salma …j’ai une opportunité pour toi… tu dois me répondre immédiatement …Oui ou Non …pour t’organiser un entretien téléphonique…

Mmmmmmmmmmmm "entretien téléphonique"….
Bien sûr que j’accepte et serai disponible dans une semaine …
J’ai pris le téléphone … Alo
Mon mentor : quand je vois ton nom sur l’appareil, je me dis Salma 3ndha jdid ?
Salma : Oui …voilà j’ai reçu une opportunité comme …j’ai besoin que tu revois mon CV et que tu me donne ton feedback …je n’aime pas les entretiens téléphoniques …qu’est-ce que tu me conseilles ?
Mon mentor : t’as pas le choix,
Salma : je ne maitrise pas ma voix, alors que c’est IMPORTANT et j’aime voir le feedback de mon recruteur en présentiel, le langage corporel est plus parlant que la voix …
Mon mentor : fais –le …ça te fait une expérience...
Arrivée à Mostaganem pour un boot camp d’entreprenariat social, je me connecte ,j’ouvre ma boite mail .
Et quelle surprise « Welcome back to Schlumberger ,your position within BDT Segment is confirmed»



I’m officially dispatcher

Dispatcher, un poste qui ne demande pas un diplôme hautement qualifié (niveau terminal suffit)…un poste qui demande beaucoup de précision …beaucoup d’optimisation des ressources …et beaucoup de patience
C’est un poste très exécutif…aucune créativité dedans
C’est un poste qui nécessite la bonne connaissance et application des règles HSE mises en place par la compagnie …
C’est un poste qui demande une grande flexibilité …
La bonne communication écrite et orale, en interne et en externe (surtout avec le client) est l’une des conditions pour la réussite d’une personne dans ce poste …



Mon travail consiste à suivre le mouvement des outils de forage et fishing (envoi, réception et inspection …) ci- dessous des photos des outils dont je faisais le suivi "ne me demandez pas c’est quoi ça car j’ai pas eu le temps de les apprendre tous et je ne fais même pas la différence entre eux, parfois, je porte ce PPE (combinaison) pour visiter le workshop spécialement pour les découvrir…"




Il faut aussi assurer le transport, l’arrivée des outils au chantier en bon état, la réception des outils du chantier en bon état …

Suivre les bons de commande avec les clients …faire un rapport quotidien du mouvement …
C'est un travail ,qui commence à 07h30 et qui peut finir à 17h00 ,à 20h00 ou à 22h00 et une fois à 00:00.Parfois on peut vous appeler à n’importe quel moment … nos clients n’ont pas un planining…on peut vous solliciter à n’importe quel moment … nos clients peuvent changer leurs besoins …ou les annuler carrément …
Les gens de la logistique et du transport peuvent comprendre le stresse que subit un dispatcher …
Pour moi, c’était 10 fois le stresse de l’ESI …
C’était une nouvelle aventure complètement différente…
C’était « fighting fire », qui n’a pas duré longtemps ….

Mes collègues, Salma t’es diplômée en quoi …Informatique..D’où ?...de l’ESI
Please kill me, what are you doing here??? Dispatcher???
“id anta rak marta7 m3 ro7k nas mch ra7a t5lik tarta7”
“ida nta mkch ma39ad psq t’as abondoné le titre Ingénieur nas tradk bessif ma39d kima houma”
Routine …le sommeil devenait mon meilleur ami …
Un jour, j’allais au foyer pour prendre un café, j’ai rencontré un responsable qui s'est souvenu de moi…Salma n’est-ce pas ? On s’est rencontrée à Alger, ça fait 2 mois, tu as assisté à un forum des jeunes …
Bonjour Monsieur … comment- allez-vous ?
Lui : ça va ! Merci et toi …t’es toujours active ?
Moi : Malheusement non pour le moment, je suis dépassée
Lui : Salma n’abandonne pas tes activités pour le travail. C’est mon conseil pour toi. Ne tombe pas dans le piège. Il n'y a pas que le travail dans la vie. Notre vie a un sens quand on offre une valeur ajoutée à notre entourage et notre communauté. Bonne continuation...

Je me sens plus productive, je suis épuisée, je ne suis pas bien dans ma peau …
Je ne suis pas moi… je suis devenue AUTOMATE PROGRAMBLE …
Moi : Salma t’es atteinte d’une dépression…
Salma : il ne me reste pas beaucoup pour le congé …
Le congé est enfin arrivé …
Quelques jours …
Le téléphone sonne : Salma, t’as pas besoin de renouveler ton contrat «TERMINATION »
Ouf Soulagement ! Excellente nouvelle, ils m’ont facilitée la vie
Ce qui m’est arrivée était plus qu’une dépression … c’était un Burn out comme le cas de Bouchera … que je vous invite à découvrir dans cet article …

بين الألم والأمل محطة إكتئاب



Moi : on est Mi-avril 2017, qu’est-ce que tu comptes faire ?
Salma : Rien, Jeff Weiner nous a dit qu’il faut programmer le VIDE dans son article “The Importance of Scheduling Nothing”
Moi :Tant que le CEO de LinekedIn en personne l’a dit , enjoy the Nothing
Salma : Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii ma Salma
Moi : On est le 30 avril 2017, normalement, aujourd’hui est le dernier jour de date effet du contrat …donc t’as plus d’engagement …, tu te sens mieux, t’es prête pour reprendre le processus d'un JOB SEEKER
Salma : Oui, je serai prête demain inchallah le 01 mai 2017
Moi : Pourquoi le 1er mai ?
Salma : Pour célébrer le JOB SEEKER qui travaille durement pour trouver un JOB. Un JOB SEEKER est un combattant qui souffre plus qu’un employé salarié.
Moi : T’as une démarche en tête ?
Salma :c'est ÉVIDENT , je ne reviens plus à l’informatique, cette fois, le challenge est plus dur …
Moi : Pourquoi ?
Salma : mon profil devient ‘ATYPIQUE’ et ‘INSTABLE’
Moi : explique…
Salma : le souci de mon futur recruteur ne sera ni mon diplôme d’ingénieur de l’ESI ni mon dernier salaire obtenu. Mais plus tôt, mon CV pleins d’expériences hétérogènes (Informatique, Assurance, Hydrocarbure, Logistique, Communication, évènementiel, Entreprenariat, Associations et Recherche s’il consulte mon LinkedIn), …des expériences qui ne dépassent pas une année… tu sais ce que c’est ???
Moi : C’est quoi la solution pour ton cas ?
Salma : Entreprendre comme dernière option…faire des candidatures spontanées pour l’instant …sachant que cette option est déconseillée pour les profils ‘ATYPIQUE’
Moi : c’est quoi l’offre idéal pour ton cas ?
Salma : trouver une opportunité assez détaillée pour préparer un MAIL DE MOTIVATION qui répond parfaitement aux attentes de recruteur, ce dernier ne fait pas confiance aux CVs atypiques.
Moi : Pourquoi MAIL DE MOTIVATION ? et non pas une lettre de motivation ?
Salma : Pense à optimiser le temps de recruteur. Si t’es atypique, tu devras être créative,une candidate qui sort du lot.
Moi : Comment ?
Salma : Les recruteurs rejettent les CV atypiques. Pousse-le à accepter le tien …joue sur le contenu de mail de motivation …car nos recruteurs n’ont pas le temps pour lire des lettres de motivation qui se ressemblent …copier/coller de l’Internet …sans aucun effort de personnalisation … le même blablabla qui se répètent … personnellement, j’ai jamais perdu mon temps à faire une lettre sauf si on me le demande bien sûr ….et c’est une activité très consommatrice en terme du temps et d'effort …
Moi : Salma, t’es faite pour les RH
Salma : Je sais mais personne ne me croit …d’ailleurs, j’ai trouvé une offre sur EMPLOITIC … je vais y postuler …on verra ce que ça donne…

Le téléphone sonne …Mlle Salma…t’es intéressée par notre offre …
Salma : Oui, BIEN SURE
Le recruteur : t’es disponible pour l’entretien … le … à …
Salma : Oui , je serai au rendez-vous nchallah
Bonjour …c’était un entretien de 2h consistantes …je m’attendais à des questions critiques…comme
Le recruteur :Pourquoi pas l’informatique ???
Salma :je ne suis pas faite pour l'informatique
Le recruteur :Pourquoi t'as choisi l'ESI ???
Salma :Pour la découverte et le challenge "Kan yo9ololi a5tik , Ay Sa3iba,9otlhm 7aba najrb"
Le recruteur :Pourquoi votre ancien recruteur n’a pas renouvelé votre contrat ?
Salma :sincèrement, je ne sais pas, j’étais en congé et j’ai reçu un appel disant fin du contrat et je cherchais pas à savoir le POURQUOI ?…
Le recruteur :WAWO, c’est bizarre que vous ne cherchiez pas le Pourquoi ? t’avais des conflits ?
Salma :NON, comment vous faites un CONFLIT avec quelqu’un ABSENT, qui est supposé renouveler son contrat à son retour . A ma connaissance, si je veux licencier quelqu’un, je dois le convoquer et lui communiquer les raisons de licenciement FACE TO FACE et non pas l’écarter par téléphone à la 1ère occasion.
Le recruteur : Racontez-moi votre dernière situation de conflit
Salma : Mmmmmm ,c'était……j’ai pas de problème avec les conflits de travail. Normal qu’on est pas d’accord sur X ou Y ou Z points relatifs à notre travail ou projet. Le plus important pour moi est que ces conflits gardent un caractère PROFESSIONNEL et restent dans un cadre RESPECTUEUX
Le recruteur : Comment vous réagissez en cas de conflit ?
Salma : j’active le mode SILENCIEUX…pour pouvoir analyser les choses ensuite les communiquer …
Le recruteur : Supposant que vous ne pouvez pas communiquer …
Salma :je suis patiente quand il s’agit des êtres humains donc j’encaisse mais je ne peux pas prévoir le moment d’explosion …
Le recruteur : pourquoi vous voulez travailler comme ASSISTANTE RECRUTEMENT ?
Salma : je n’ai pas un diplôme ni en RH ni en Psychologie ni en Sociologie mais j’ai des expériences dans l’orientation académiques et professionnelle, je suis habituée à l’analyse des profils …donc vous pouvez compter sur moi quand il s’agit de sélection des profils …
Le recruteur : Les taches d’ASSISTANAT ne ressemblent pas aux tâches d’INGENIERIE…et le SALAIRE d'assistant n'est pas motivant comme celui d'ingénieur …
Salma : Je le sais, mais je ne compte pas rester à vie ASSISTANTE, c’est une marche OBLIGATOIRE dans un long escalier...
Le recruteur : c’est quoi votre OBJECTIF ?
Salma : Devenir … et je serais ravie si vous m’aider à l’atteindre
Le recruteur : vous avez des questions à me poser ?
Salma : une SEULE, vous proposerez des opportunités d’évolution de carrière ?
Le recruteur : Bienvenue à RedMed Group
Salma : Enfin, Assistante Recrutement … trouver son métier de rêve est un challenge ...



Le vrai accomplissement est de trouver des nouveaux challenges qui vous permettent d’évoluer et d'abandonner votre zone de confort …
Nous avons une seule vie…Soyons épanouis …